Quand vient le temps de produire des pièces imprimées avec des tolérances assez serrée, ou que vous voulez le meilleur fini de surface possible pour soutirer le maximum de votre imprimante, ou celle d’un fournisseur de service. La qualité de vos fichiers STL est primordial.

Voici un exemple de différences de tolérances dimensionnelle ainsi que de qualité de surface imprimée du uniquement au fichier source et non à l’ajustement et la qualité d’impression de l’équipement.

4873-1

4873-2

 

Prenons un cylindre à imprimé de 100mm de diamètre.

Selon la qualité (ou lourdeur) de votre fichier STL, issus de votre CAD, la différence en diamètre varie de 325µm, contre pratiquement 0µm avec un STL de qualité maximum. Le résultat imprimé va suivre aussi.

4873-3

4873-4

Il en est tout autant pour la qualité d’impression des surfaces courbes.

4873-5

Dans plusieurs logiciel CAD, vous avez la possibilité de contrôler la qualité de votre fichier STL lors de sa création.

Prenons SOLIDWORKS par exemple.

L’emplacement pour changer la qualité des fichiers est dans Option quand on veut faire une sauvegarde en STL.

4873-6

Pour ma part, je mets l’angle complètement à droite dans le paramètre, mais disons 1 à 1.25 donne un très bon résultat.

4873-7

Pour la longueur de segment, dans la barre déviation, j’y vais à peu près entre le ¾ et le 7/8 vers la droite car si on met une référence en chiffre, elle change parfois.
Pour les pièces plus simples, on peut tout mettre au maximum.

Ça donne des fichiers allez lourds, mais le résultat final est superbe et sans tracas.
Par contre, le traitement dans les logiciels d’impression est assez long.

C’est pourquoi je fais deux STL, un très de base, pour vérifier les paramètres d’impression, et un en très haute qualité que je recharge une fois les paramètres d’impression définis.

C’est le meilleur des 2 mondes, rapidité de calcul pour la préparation, et belle finition une fois imprimé.